Installation et prise en main de Borland JBuilder 2007 Entreprise sous Windows

La sortie de JBuilder 2007, nom de code "Peloton" marque la fin de nombreuses versions reposant sur un socle propriétaire (PrimeTime) depuis la version 3. Borland et sa division logicielle CodeGear ont pris le choix de construire sa nouvelle gamme d'IDE sur la base de la plateforme Eclipse.

Article lu   fois.

Les trois auteurs

Liens sociaux

Viadeo Twitter Facebook Share on Google+   

0. Avant-propos

Cet article se propose de décrire l'installation de JBuilder 2007 Entreprise sous environnement Windows ainsi que la prise en main de l'outil.

L'objectif n'est bien évidemment pas de revenir sur les fonctionnalités inhérentes à la plateforme Eclipse et aux nombreux plugins gratuits faisant partie de la distribution, mais plutôt d'identifier la plus-value apportée par JBuilder 2007 en terme de plugins.

Je tiens avant tout à remercier wichtounet pour la relecture.

1. Installation

Nous sommes donc partis pour une séance d'installation à partir du DVD fourni.

1-1. Que contient le DVD ?

Le contenu du DVD ne se limite pas à JBuilder 2007, il contient d'autres outils en complément.

  • Les fichiers d'installation de JBuilder 2007
  • Les fichiers d'installation de JBuilder 2006
  • Les fichiers d'installation de JDataStore 7, le SGBD Java de Borland, en Developer Edition
  • Les fichiers d'installation d'Interbase 2007, le SGBDR de Borland, en Developer Edition
  • Un peu de lecture ...
Image non disponible
Quelques documents relatifs à Jbulder 2007

Ces fichiers se retrouveront dans les répertoires d'installation de JBuilder après installation.

On y trouve notamment un document (JBuilder2007.pdf) présentant JBuilder 2007, ses nouveautés, les différents outils, des guides pour utiliser les différentes fonctionnalités/assistants.

Les utilisateurs d'anciennes versions de JBuilder y trouveront également un guide de 15 pages décrivant les assistants de migration, les nouveautés de l'éditeur et du débugger, ainsi qu'une série de correspondances entre les anciennes versions la nouvelle version pour les entrées des menus, les propriétés de projets.

Enfin, un "quick start guide" rappelant les différentes versions, les prérequis système, quelques liens pour démarrer.

1-2. Paramétrage de l'installation

L'assistant d'installation (InstallAnyWhere) est lancé via le fichier "install_windows.exe".

Image non disponible
Démarrage de l'assistant d'installation

Passons aux choses sérieuses et sélectionnons l'installation de JBuilder 2007 Entreprise :

Image non disponible
Options d'installation de JBuilder 2007

Nous sommes donc partis pour la configuration de l'installation de JBuilder 2007, dont voici les différentes étapes :

Image non disponible
Introduction, rien de spécial
Image non disponible
Validation de la licence

On notera que dans la liste des versions figure "JBuilder 2007 TURBO" dont il n'est question nulle part ailleurs et pour laquelle les différentes ressources sur Internet restent plutôt muettes.

Image non disponible
Choix du répertoire d'installation
Image non disponible
Intégration de ProjectAssist

ProjectAssist est un module qui permet de configurer un projet, via des assistants, pour les différents aspects que sont :

  • la gestion des bugs
  • la gestion des sources
  • la planification
  • l'intégration continue

Il permet ainsi de définir et de configurer les différents outils, les droits, et de les installer.

C'est ensuite le module TeamInsight qui prend le relais pour permettre à tous les acteurs d'accéder aux outils.

Image non disponible
Il permet ainsi de définir et de configurer les différents outils, les droits, et de les installer.

JBuilder 2007 propose un certain nombre de serveurs embarqués, ce qui ne vous empêchera pas d'utiliser un serveur qui ne figure pas dans cette liste (notamment ceux qui sont payants), ou une version différente d'un serveur embarqué.

Les différents serveurs (et leurs versions) supportés sont listés dans la documentation (entre autres Websphere, WebLogic, ...).

Image non disponible
Un peu de configuration

On appréciera la possibilité de gérer les différents raccourcis à créer.

Image non disponible
Un petit résumé avant de lancer l'installation

1-3. Lancement de l'installation

Nous avons fait notre boulot, il ne reste plus qu'à attendre.

Pour patienter, quelques informations sur les fonctionnalités et outils proposés pour la version Entreprise :

Image non disponible
On installe bien Eclipse !
Image non disponible
Quelques fonctionnalités apportées par Peloton
Les fonctionnalités mises en avant :Les outils/assistants de migration (il ne faudrait quand même pas perdre les anciens utilisateurs)
  • Les outils/assistants de migration (il ne faudrait quand même pas perdre les anciens utilisateurs)
  • Le support des plugins tiers relatifs à la plateforme (de quoi attirer les utilisateurs d'Eclipse)
  • Les différents assistants et outils intégrés (il faut bien justifier l'investissement financier comparé aux EDI gratuits)
Image non disponible
CaliberRM est un outil de gestion et suivi des besoins
Image non disponible
On dispose également du profiler OptimizeIt (en plus du plugin)
Image non disponible
C'est fini !

L'installateur a généré un fichier de log de 3,5 Mo et il semble que tout se soit bien passé !

Il a également rajouté comme prévu les raccourcis de lancement :

Image non disponible

1-4. Installations complémentaires

Je vous épargne le détail des installations d'Interbase et de JDataStore qui se déroulent également sans accroc.

2. Petit tour du propriétaire

2-1. Structure de répertoires

Voyons voir à quoi ressemble JBuilder 2007 sur notre disque dur, afin de se convaincre entre autre définitivement qu'il repose sur Eclipse, mais aussi de comprendre comment les différents plugins sont répartis.

A la racine, on trouve notamment un fichier JBuilder.ini permettant de définir les paramètres de démarrage (on trouve le même fichier pour le démarrage de ProjectAssist) :

 
Sélectionnez

-configuration
configuration_JBuilder
-vmargs
-Xms80M
-Xmx1024M
-XX:MaxPermSize=128M
Image non disponible

Le répertoire plugins attire tout de suite l'attention, et les utilisateurs d'Eclipse reconnaîtront rapidement le contenu de la distribution Callisto (en l'occurrence, la version 3.2.1).

Pas de trace des plugins propriétaires Borland dans ce répertoire, explorons alors le répertoire jbuilder : on y retrouve une structure de répertoires nous amenant vers le tant recherché sous-répertoire plugins (jbuilder/eclipse/plugins).

C'est donc ici que se cache une bonne partie de la plus-value de Peloton : 400 Mo à comparer aux 254 Mo de Callisto (difficile cependant d'en tirer des conclusions si ce n'est que tout cela ne doit surement pas être décoratif !)

Pour finir, notons la présence d'un répertoire thirdparty dans lequel on retrouve :

  • les différents serveurs embarqués retenus à l'installation
  • encore un sous-répertoire eclipse contenant un structure de répertoires de type plugin où on retrouve des plugins complémentaires tels que Eclipse DALI et JSF (devenus sous-projets de WTP après la release de Callisto), Eclipse Mylar, Eclipse ECF, Spring IDE, Hibernate Tools, Subclipse, ...

2-2. Structure de répertoires

Borland préconise pour la version Enterprise au moins 1 Go de RAM et en recommande 1,5 Go.

Il est vrai qu'avec "seulement" 1 Go, le temps de démarrage dépasse la minute.

Image non disponible
Du classique pour les utilisateurs d'Eclipse
Image non disponible
Voila ce qui vous attend au premier lancement

2-2-1. Résumé des outils Borland inclus

JBuilder, contrairement à Eclipse, est un EDI payant.

Il est donc important d'informer l'utilisateur du contenu du pack "Entreprise" sans qu'il n'ait à chercher sur les différentes sources d'informations (Internet, site Borland, documentation, ...).

2-2-2. Gestion de la configuration

Via le menu Help | Borland Licensing | Show Licensing, on obtient un condensé des informations :

Image non disponible
Liste des plugins installés

On retrouve les 3 structures de plugins identifiées, et on peut désormais aisément lister les différents plugins, rechercher et installer des mises à jour, désactiver ou désinstaller un plugin, ...

Cela reste valable pour Peloton, comme l'illustre l'écran suivant :

Image non disponible
Tentative de mise à jour de Peloton

Il pourra ainsi être très intéressant de suivre l'évolution de la configuration, ce qui est rendu accessible par la fonctionnalité "Installation History" qui affiche une page html résumant l'évolution de la configuration depuis l'installation.

2-2-3. Comment démarrer avec JBuilder 2007 ?

Vous n'êtes pas familiers d'Eclipse et vous souhaitez faire une transition la plus douce possible vers cette nouvelle version de JBuilder ?

Ce n'est pas chose facile et les éléments déstabilisant sont probablement nombreux.

En matière d'utilisation d'anciens projets, JBuilder 2007 vous propose un assistant via File | New Project :

Image non disponible
Assistant d'import de projets JBuilder existants

Evidemment, en théorie cet assistant devrait vous permettre de disposer d'un projet opérationnel facilement, en pratique cela s'avérera plus difficile pour les projets complexes, et l'assistant vous guidera dans la mesure du possible à travers les différents problèmes.

Vous trouverez des informations complémentaires sur ce thème dans les vidéos mises à disposition par CodeGear

De manière générale, les vidéos mises à disposition par CodeGear pourront vous aider à appréhender à la fois la plateforme Eclipse mais aussi les fonctionnalités spécifiquement apportées par Peloton.

Plutôt que de lister dans cet article de manière exhaustive les fonctionnalités sans s'y attarder, nous renvoyons le lecteur vers ces vidéos pour une première prise de contact, ainsi que vers les ressources Eclipse.

3. Conclusions

En conclusion de ce bref aperçu, que faut-il penser de cette nouvelle version de ce qui constituait il y a quelques années l'EDI phare pour le développement Java ?

Conséquence ou non de la diminution de son activité logicielle et de la création d'un pôle dédié dont l'effectif n'est probablement plus comparable en taille à l'effectif présent lors du règne sans partage de JBuilder, Borland a du changer sa stratégie et ne plus voir Eclipse comme un concurrent mais s'en servir.

Cette nouvelle stratégie pourrait inciter les anciens utilisateurs de JBuilder, désormais passés à Eclipse, à revenir à leurs premières amours, mais aussi encourager les autres utilisateurs d'Eclipse à s'intéresser à JBuilder sans avoir à changer leurs habitudes.

Bien évidemment, un peu à l'image de l'initiative Callisto ainsi que de ce que propose NetBeans, JBuilder 2007 cherche à fournir à l'utilisateur un outil clés en main, agrémenté d'un ensemble cohérent de plugins, évitant à ce dernier de devoir faire un effort de recherche.

Enfin, pour justifier de sa tarification, Borland a enrichi l'EDI d'une grande quantité de plugins propriétaires destinés à améliorer la productivité, à favoriser le travail en équipe, à utiliser un ensemble cohérent d'outils. Il est certain que la cible principale est l'entreprise soucieuse de disposer d'outils intégrés, reste à savoir si les spécificités de JBuilder justifierons la dépense à leurs yeux.

Quoi qu'il en soit, Borland fait un effort pour mettre en valeur ces spécificités, en mettant notamment en ligne de nombreuses vidéos illustrant leur utilisation.

Je vous invite donc encore une fois à vous intéresser à ces vidéos, en attendant de retrouver sur Developpez.com de premiers retours sur l'une ou l'autre fonctionnalité apportée par JBuilder 2007.

4. Liens

Vous avez aimé ce tutoriel ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons suivants : Viadeo Twitter Facebook Share on Google+   

  

Copyright © 2013 Ricky81. Aucune reproduction, même partielle, ne peut être faite de ce site et de l'ensemble de son contenu : textes, documents, images, etc. sans l'autorisation expresse de l'auteur. Sinon vous encourez selon la loi jusqu'à trois ans de prison et jusqu'à 300 000 € de dommages et intérêts.